federation-reiki-img

Charte d’Ethique et de Déontologie

Cette Charte d’Ethique et de Déontologie assure la pratique de la reikiologie (reiki professionnel validé, sous forme de consultations individuelles professionnelles ou de formation à des métiers spécifiques) en instaurant un cadre d’intervention respectant la liberté de conscience de chacun, tout en restant en accord avec la législation française pour les pratiques non conventionnelles.

I. Ethique

a. Éthique et définition

Le Reiki Traditionnel, distinction reikiologie, est une pratique de relation d’aide et d’accompagnement de la personne, basée sur l’union de la relaxation et de la méditation, et consistant en une relaxation profonde par un toucher fixe et léger sur des points spécifiques du corps. Appartenant au domaine de la Santé Mentale Positive non médicale, la reikiologie est une pratique non conventionnelle, non médicale, à visée thérapeutique (à visée de bien-être naturel).

La traduction du mot japonais Reiki est : ‘la force de l’esprit’ (traduction provenant d’une traductrice japonaise assermentée).

Le mot Traditionnel lié au mot Reiki se réfère à une tradition fonctionnelle et naturelle de l’être humain, c’est-à-dire une pratique (qui est la force de l’esprit) entièrement basée sur le fonctionnement de l’esprit de chacun pour atteindre son bien-être naturel personnel.

La traduction de reikiologie est ‘étude de la force de l’esprit’.

La reikiologie est une marque de reconnaissance significative de la pratique permettant d’accompagner toute personne vers sa force de l’esprit naturelle, c’est-à-dire lui permettant d’accéder à ses potentiels naturels de bien-être et d’atteindre son épanouissement personnel.

Le Reikibunseki est le nom du référentiel de compétences métier appliqué à la reikiologie. Il est la pierre angulaire des cursus de formation professionnelle validés par la FFRT, qui s’inscrivent dans un processus de validation et de vérification par des instances officielles extérieures, dans une démarche de transparence et de recherche constante d’amélioration.

b. Éthique et législation française

Deux grandes activités se dégagent :

i- la formation professionnelle

ii- la pratique professionnelle en consultations individuelles

i- la formation professionnelle

  • Etre un organisme de formation professionnelle proposant des cursus académiques
  • Etre reconnu comme professionnel à travers des certifications officielles

ii- la pratique professionnelle en consultations individuelles

  • Etre issu d’une formation professionnelle basée sur le référentiel de compétences métier reikibunseki
    • Etre déclaré légalement
    • Avoir une assurance d’exploitation et de responsabilité professionnelle
    • Ne pas avoir d’antécédents judiciaires
    • Etre signataire de la Charte d’Ethique et de Déontologie de la FFRT
    • S’engager à ne pas faire partie d’une secte listée sur le rapport parlementaire français le plus récent
    • Etre signataire du Règlement Intérieur de la FFRT
    • Etre régulièrement sous supervision

Les professionnels remplissant ce cahier des charges sont agréés Reikibunseki dans un premier temps. Ils se soumettent ensuite à une certification de personne, validant leur expérience de terrain et leur octroyant le titre protégé de reikiologue.

II. Déontologie

a. Définition de la pratique

La reikiologie est une pratique d’origine japonaise laïque et agnostique, entièrement naturelle, basée sur l’union de la relaxation et de la méditation ; elle permet à la personne d’aller dans sa profondeur pour puiser en elle ses ressources et ses capacités naturelles à faire face aux difficultés de vie rencontrées et qui génèrent chez elle toute sorte de mal-être.

La reikiologie n’est pas une pratique de travail sur des symptômes médicaux mais permet d’agir sur les causes de mal-vécu psychique et physique en aidant la personne à retrouver un confort moral et physique par la maturation psychologique de ses difficultés de vie, grâce à l’union de la méditation et de la relaxation.

b. Démarche de la reikiologie

i. Respect des droits des consultants

Les consultants sont des personnes prenant une consultation individuelle de reikiologie. Le respect des droits des consultants est basé sur des droits fondamentaux, à savoir :

  • La liberté de pensée

Le Praticien ne peut en aucune manière se faire le lien ou l’agent d’un système idéologique auprès du consultant et utilise sa compétence dans le respect de la dignité et des valeurs du consultant.

Il s’interdit de dévier l’éthique ou la moralité à son profit personnel en provoquant une pression mentale dans le but de causer une peur hypothétique sur des croyances faisant appel soit à des pratiques à la mode fondées sur des pseudo-religions, soit à des pratiques de bien-être naturel non authentiques.

  • La liberté d’expression

Durant les entretiens, il laisse le consultant décider de ce qu’il souhaite révéler sur lui-même.

  • La liberté des décisions

La reikiologie est une pratique d’accompagnement et le praticien laisse toute la responsabilité au consultant des décisions concernant sa vie.

Il laisse le consultant décider de l’aspect qualitatif de mieux-être que lui apporte la pratique, et ne peut en aucune façon exercer une pression pour amener le consultant à effectuer des séances de reikiologie (nombre et fréquence).

Le praticien s’interdit de colporter des informations non fondées le concernant et/ou non prouvées qui lui donneraient un ʺstatut de notoriétéʺ et un ʺstatut de pouvoirʺ dont lui seul s’autoriserait vis-à-vis des consultants. Le praticien doit pouvoir prouver ce qu’il dit dans ses approches personnelles vis-à-vis de sa pratique.

ii. Qualifications du praticien

Le praticien doit être formé selon le référentiel de compétences métier Reikibunsekiet avoir fait valider ses connaissances professionnelles (obtention du certificat professionnel correspondant).

Il reste dans le champ d’application de son titre (Praticien et Maître Praticien), ce qui lui permet de justifier des connaissances et de l’expérience suffisante. Il indique clairement au consultant sa qualification.

Le référentiel de compétences métier Reikibunseki répondant à la nécessité d’éthique d’une pratique non conventionnelle dans un cadre de normes établies évolutives (sociales, humaines et scientifiques), le praticien actualise ses connaissances professionnelles et se fait régulièrement superviser par ses pairs.

iii. Obligations du Praticien

  • Secret professionnel

Le Praticien est soumis à la règle stricte du secret professionnel, dont il informe le consultant. Il s’interdit de divulguer toutes informations ainsi que l’identité des personnes qui le consultent.

  • Interdiction de diagnostic médical

Le Praticien s’interdit de porter un diagnostic tant sur un plan physique que psychologique. Il s’interdit aussi de participer à une prise de position concernant un traitement médical et oriente le consultant vers un médecin du corps et / ou de l’esprit si la demande du consultant relève d’un mal-être dû à des symptômes médicaux.

  • Conditions de travail

Le Praticien ne se laisse pas dicter par le consultant la nature de son intervention (substitution à un traitement médical, caractère magique de la pratique, intervention en présence de symptômes médicaux sans accord médical…).

Il n’accepte pas des conditions morales ou matérielles de travail qui porteraient atteinte à la qualité des consultations telles que définies lors de la formation professionnelle.

  • Honnêteté et loyauté

Le Praticien a une obligation de moyens, non de résultats. Il doit prévenir le consultant sur ce point, et de ce fait, ne pas garantir de résultats, ni de guérison mirifique.

  • Moralité

Le Praticien reste dans un cadre à visée ‘thérapeutique’ (à visée de bien-être naturel) et s’interdit d’avoir des relations autres que celles-ci avec le consultant, en particulier des relations intimes ou un toucher ʺnon-francʺ lors des consultations.

c. Méthodes employées

Le Praticien crée une alliance d’accompagnement et de relation d’aide de la façon suivante :

  • Il accueille le consultant en se comportant de façon non intrusive sur les plans corporel et psychologique ;
  • Il mène un entretien éclairé permettant d’établir un contrat moral sur le travail qui sera effectué, en particulier :
    • Il vérifie la recevabilité de la demande du consultant,
    • Il fait définir au consultant son attente de la pratique,
    • Il infirme ou confirme cette attente, dans le respect du cadre de la pratique,
    • Il obtient l’accord du consultant sur le travail à effectuer et donne lui-même son accord.
  • Il indique ses conditions d’intervention : secret professionnel, tarif des séances, fréquence des séances, arrêt des séances possible à tout moment sans justification…

III. Non application de l’éthique et / ou de la déontologie

Toute règle dérogée au Code d’éthique et de déontologie est sanctionnée par le Bureau de la Fédération Française de Reiki Traditionnel, et engage une procédure de radiation.

Reproduction interdite.
(Consulter les mentions légales à ce sujet)