Fédération Française de Reiki Traditionnel

Fédération Française de Reiki Traditionnel - Reikiologie®
Oeuvrer pour une pratique professionnelle et responsable du Reiki

Origine des dérives et déviations du Reiki  - Fédération de Reiki

Origine des dérives et déviations du Reiki

 

Important

Les informations suivantes n’ont pas pour vocation de créer une polémique mais d’éviter au grand public d’amalgamer la pratique de la F.F.R.T. avec les discours sous-cités et de venir en consultation ou en formation avec une motivation à laquelle nous ne pourrons pas répondre.

 

Les dérives et déviations du Reiki apparaissent dès la mort d’USUI

La pratique est détournée de son véritable sens

Le japonais Mikao Usui, méditant et chercheur, consacra toute sa vie à mettre au point une pratique ʺpour rendre l’esprit heureuxʺ avec une approche universelle, transculturelle, qui pourrait se dispenser simplement et être accessible à tous.

Il utilisa ses recherches méditatives et fonda le Reiki à l’âge de 58 ans, en 1922, pratique de connaissances pour apprendre à transformer durablement son mal-être en mieux-vivre, basée sur l’apprentissage d’aller chercher en soi ses potentiels naturels, de les développer et les pérenniser. C’est la raison pour laquelle la pratique s’appelle Reiki – ce kanji japonais signifiant : la force de l’esprit.

Mikao Usui décéda 4 ans plus tard, à 62 ans, sans avoir eu le temps, en tant que fondateur d’une pratique, de comprendre et répertorier tous les liens entre sa technique et les résultats obtenus sur les personnes. Il put encore moins mettre en place un enseignement sur la formation de praticiens ou d’enseignants de Reiki.

A son décès, il laissait de rares écrits, descriptifs de quelques techniques, sans les explications sur le fonctionnement lié à ces pratiques.

Hormis cela, Mikao Usui ne laissa aucun écrit sur sa pratique de Reiki.

Par ailleurs, les élèves du fondateur étaient des médecins et des officiers de marine, sans culture ou pratique méditative. En cette absence de connaissance, le sens profond des enseignements délivrés oralement par Mikao Usui leur manqua pour qu’ils puissent les restituer en l’état, sans déformation.

Ainsi, dès le décès du fondateur, des non méditants s’emparèrent de la pratique d’Usui :

  • Ils gardèrent les positions des mains sur le corps, mais y intégrèrent de nombreuses variantes personnelles, sans lien avec Usui (on touche, on ne touche pas, on ajoute des positions sur d’autres endroits qui n’ont rien à voir avec les positions d’origine, on retourne la personne pour l’allonger sur le ventre et lui toucher le dos…)
  • Ils remplacèrent le travail de méditation du praticien par le principe New Age, à savoir : ʺje vais chercher une énergie universelle, magique, dans le cosmos, chez les anges, chez bouddha, chez Mikao Usui, et je la canalise dans l’autre pour que ses problèmes se résolvent tous seuls, ou pour le purifier ou le guérirʺ
  • Ils transformèrent le sens de la pratique : alors que le Reiki d’Usui ʺguérit du mal de vivreʺ (avec la méditation pour transformer ce mal-être en mieux-être), ils affirmèrent que le Reiki d’Usui faisait disparaître les symptômes, qui eux relèvent du domaine médical…

Cela entraîna très vite des dérives, parfois sectaires et non sans danger, qui induire de nombreuses personnes en erreur quant à la pratique du Reiki.

Hayashi et Takata à l’origine des dérives et déviations du Reiki

Ils ont dupé tout le monde en détournant la pratique

Des écrits ont été retrouvés et permettent de savoir qu’en réalité, à la mort d’Usui, deux personnes profitèrent de l’absence d’écrits du fondateur pour transformer le Reiki d’origine en méthode magique : Hayashi et Takata.

Aujourd’hui, il est avéré que Hayashi était dissident d’Usui, ce que tout le monde savait à son époque. Il transforma la pratique en quelque chose qui n'était plus du Reiki, mais il joua sur le fait qu'il avait connu Mikao Usui pour faire croire que sa pratique, déviée, était encore du Reiki d'Usui. Il associa les deux noms, en lignée Usui - Hayashi, pour parfaire la tromperie et mieux vendre sa pratique personnelle, et cacher le fait qu'il ne faisait pas de Reiki d'Usui.

Dès 1926, ce capitaine de vaisseau japonais, et médecin, fit du Reiki une pratique de guérison médicale basée sur la transmission d’une énergie de guérison, cosmique, récupérée dans l’univers et donnée à la personne à travers un système d’initiations très lucratif.

Alors que, dans ses écrits qui nous sont parvenus, Mikao Usui parlait ʺd’un long et difficile entraînementʺ pour apprendre le Reiki, Hayashi transforma la durée de formation en quelques jours.

Puis Hayashi se suicida à 62 ans… au même âge qu’avait USUI quand il décéda…

En savoir plus sur Hayashi

A compter de 1935 s’ajouta Takata : originaire d’Hawaï, elle parlait aux fantômes.

Elle ne connut jamais Usui car elle vint se former au Japon 9 ans après le décès du fondateur. Elle se forma à la pratique d’Hayashi (qui n’avait plus rien à voir avec la pratique d'Usui). Elle revint en Occident en amplifiant le caractère magique de la pratique d'Hayashi, prétendit qu'il s'agissait de reiki pur Usui, et transforma la traduction en ʺénergie universelle de vieʺ.

Elle fit une pratique personnelle qui permettait de ressusciter les morts, guérir les cancers, les ulcères, les accidents, et transformer les bijoux en or… et l'appela Reiki. Etant donné qu'elle avait cotoyé Hayashi qui lui-même avait cotoyé Usui, elle renforça la tromperie en parlant de lignée "Takata < Hayashi < Usui" pour faire croire à tout le monde que de telles choses avaient été écrites par Mikao Usui - sachant par ailleurs qu'il n'était pas possible, à l'époque, de trouver des écrits contraires à ce qu'elle affirmait sur Mikao Usui, puisque le fondateur n'en avait pas laissé. Or, aujourd'hui, il est avéré qu'il n'existe aucun écrit de Mikao Usui affirmant ce qu'Hayashi et Takata ont dit sur le Reiki, et encore moins d'écrit d'Usui spécifiant qu'il avait nommé ces deux personnes comme ses successeurs.

Les écrits de sa très bonne amie de l’époque, Fran Brown, témoignent de ces pratiques de Takata et laissent sous-entendre, à l’aide d’anecdotes, que le caractère magique de la pratique vendue par Takata lui permit de développer un véritable business.

Christian Mortier, président de la F.F.R.T., a suivi ces formations au début des années 1990 et en cherchant à vérifier ce qui était affirmé, s’est rendu compte de cette supercherie.

En savoir plus sur Takata et le livre de son amie Fran Brown 

Pour résumer, cette forme de pratique New Age, qui n’était plus du reiki, fut colportée par Takata en Occident. En l’absence de moyens de communication à l’époque, il était impossible de vérifier le bien-fondé des propos de Takata. Cela permit à Takata de répandre sa pratique, ce qui explique qu’aujourd’hui, 95% des personnes croient faire du reiki, alors qu’elles n’en font pas.

Il n’existe aucun écrit de Mikao Usui venant corroborer ce qu’ont prétendu Hayashi et Takata.

Les moyens de communication actuels permettent de vérifier cela.

L’origine des dérives de la pratique remonte ainsi à Hayashi et Takata.

Hayashi et Takata ne faisaient pas de Reiki, mais ont profité de l’absence d’écrits d’Usui, et du fait que personne ne le savait, pour faire croire que leur pratique à caractère new age était bien du reiki, à fortiori la pratique de Mikao Usui. Aujourd'hui, beaucoup de personnes ont du mal à croire qu'elles aient pu être abusées à ce point, et préfèrent continuer à vendre le reiki Hayashi et Takata comme du reiki d'Usui. Avec le temps, elles ont préféré taire ces tromperies et continuer comme si de rien n'était. D'autres le savent et en ont fait un véritable business, profitant de la méconnaissance des usagers à ce niveau. Or, de plus en plus de personnes connaissent maintenant la vérité, et ne se laissent plus duper.

Ces abus ont contribué à développer une mauvaise réputation du Reiki, considéré parfois comme une secte. Le cadre réglementé mis en place par la Fédération française de Reiki Traditionnel a donc pour but de définir strictement  la pratique du Reiki pour mieux éviter les dangers d’une pratique erronée. 

Voir le tableau récapitulatif montrant que la ʺlignée Usui – Hayashi – Takataʺ n’existe pas

 

Les dérives et déviations du Reiki profitent de la bonne foi des gens

Jouer sur la méconnaissance et la détresse pour vendre une solution miracle

Toutes les personnes dont la ʺlignéeʺ passe par Hayashi et Takata croient faire du reiki, mais n’en font pas puisqu’Hayashi, dissident, ne faisait pas du Reiki d’Usui.

De plus, Hayahi, puis Takata, ont réduit le reiki à une simple technique d’imposition des mains sur le corps.

Tout le côté traditionnel du travail intérieur de méditation a été supprimé.

Dans les décennies qui ont suivi, beaucoup de monde s’est emparé de la forme déviée, par facilité ou par avidité, dupant d’autres personnes dans leur bonne foi, car profitant de la méconnaissance des gens pour gérer leur business lucratif.

Il est plus facile et plus vendeur sur le plan marketing de former les personnes en 3 week-ends que de leur expliquer qu’elles seront formées sur un an en continu, voire sur 3 ans continus avec des spécialisations. Comment peut-on faire croire qu’il faut seulement 3 week-ends pour devenir un professionnel du bien-être humain, alors qu’il faut trois à quatre ans pour former un plombier ?

Il est plus facile et plus vendeur sur le plan marketing de dire que c’est l’énergie qui fonctionne toute seule en allant la chercher dans le cosmos et qu’il est possible de devenir professionnel avec cela, que d’expliquer qu’il va falloir travailler pour apprendre la pratique. Cela atteste d’un ego démesuré : soit parce que la personne profite de la crédulité des autres pour vendre son reiki, soit parce que la personne a une profonde méconnaissance de ce qu’est un travail sur soi, basé sur le fonctionnement de l’être humain (transformation du mal-être en bien-être).

Etant donné que 95% des personnes se sont emparées de la pratique Hayashi – Takata, pensant faire du reiki, cette démarche de connaissance de l’être humain et de vérification est systématiquement présentée sous forme de pratiques personnelles et déviatrices de son sens d’origine.

Comment cela est-il vérifiable ?

Parce qu’il existe autant de formes de reiki qu’il y a de praticiens !

Si l’on va sur internet, tout le monde prétend faire du Reiki d’Usui à travers la même ʺlignéeʺ, mais tout le monde fait des reikis différents !

On peut se poser la question, si toutes ces pratiques remontent réellement à ce qu’a écrit le fondateur, comment se fait-il qu’elles soient toutes différentes ?

Aujourd’hui, quel que soit le club de judo dans lequel on va, tout le monde se réfère du fondateur du judo Jigoro Kano, et toutes les prises enseignées sont bien toujours les mêmes…

Un effet placebo pour faire croire aux effets du Reiki

Le Reiki fut colporté comme pratique magico-mystique en s’appuyant sur l’effet placebo généré chez les personnes qui croyaient en de telles possibilités magiques, c'est-à-dire la croyance d’une énergie universelle que le praticien va chercher dans le cosmos (ou chez les anges, bouddha, etc.), pour la canaliser dans la personne.

Le praticien devient ʺdonneurʺ, et la personne est le ʺreceveurʺ.

Plus exactement, la personne est réduite à l’état de ʺreceveurʺ et ne peut pas accéder à cette énergie magique extérieure sans le praticien.

Dans ces formes déviées du Reiki, la personne est vite placée en situation de dépendance – du praticien et de cette énergie magique pour aller mieux.

 

Un exemple pour comprendre

C’est comme si quelqu'un profitait de la méconnaissance d’un pays sur la gastronomie pour s’autoproclamer chef étoilé, y cuisiner des pommes de terre à l’eau et prétendre qu’il s’agit de haute gastronomie française.

Ce quelqu'un s’adresserait à ces consommateurs qui ne connaissent pas la véritable haute gastronomie française, en leur expliquant que c’est son métier, qui consiste en l’élaboration d’un tel plat.

Au bout d’un moment, il serait imité par de nombreuses personnes désireuses de copier une telle simplicité et d’accéder au titre de chef étoilé.

Les consommateurs finiraient par avoir une image erronée de la haute gastronomie française en général, et amalgameraient la cuisine des chefs étoilés à des pommes de terre à l’eau.

Evidemment, au bout d’un moment, tout le monde dans ce pays aurait une idée erronée de ce qu’est la haute gastronomie française, et cuisinerait des pommes de terre à l’eau, persuadé qu’il s’agit de gastronomie française.

C’est exactement ce qui se passe dans le Reiki.

 

  • LA FFRT
    s'engage
  • ISO 9001
  • The Global Compact
  • Cliniquement prouvé
  • Chèque Santé
  • CNPL
Copyright 2014 : Fédération Française de Reiki Traditionnel / F.F.R.T. Tout droits réservés - Mentions Légales - Design by MMCreation.com