science-sante-reiki-img

Le Reiki et la notion de santé

La santé sur les plans mondiaux et français

L’OMS, Organisation Mondiale de la Santé, définit la santé humaine au sens large du terme. Elle distingue donc deux approches de la santé, pour répertorier les actions des intervenants de la santé :

  • d’une part la santé médicale
  • puis la santé non médicale.

Sont ainsi considérées comme pratiques non médicales :

  • toutes les pratiques de bien-être (dont le Reiki fait partie),
  • ainsi que le sport,
  • également une alimentation saine,
  • aussi une hygiène de vie régulière…

A l’inverse de l’OMS, le Code de la Santé Publique français ne retient que l’approche médicale sous le terme « santé ».

A cet égard, la Fédération Française de Reiki Traditionnel précise ici qu’elle se rallie exclusivement aux définitions de l’Organisation Mondiale de la Santé. De fait, le Reiki Traditionnel n’offre pas d’accompagnement médical, que ce soit comme médecine conventionnelle ou médecine non conventionnelle.

Définition de la santé mentale positive par l’OMS

Dans le Préambule à la Constitution de l’Organisation mondiale de la Santé en juin 1946, l’OMS définit la santé comme : « un état de complet bien-être physique, mental et social, [qui] ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. » L’OMS y distingue ainsi la santé médicale et la santé non médicale, sous le terme générique : SANTÉ.

En 2004, dans son rapport ʺInvestir dans la Santé Mentaleʺ,  l’OMS différencie le volet médical du non médical, aussi sur le plan psychologique. De fait, elle cite que la santé psychologique, ou santé mentale ʺne consiste pas simplement en une absence de troubles mentaux (…) [C’est] un état de bien-être par lequel l’individu reconnaît ses capacités, est capable de faire face au stress normal de la vie, travaille de manière productive et fructueuse et apporte une contribution à sa communautéʺ.

En particulier, elle attribue à la santé mentale une dimension positive avec des notions comme :

  • « le bien-être subjectif,
  • l’auto-perception de l’efficacité personnelle, l’autonomie, la compétence,
  • la dépendance entre générations,
  • et la reconnaissance de sa capacité d’auto-actualisation de son potentiel intellectuel et affectif ».

Ainsi naît le terme de santé mentale positive. Il représente avant tout le fondement du bien-être d’un individu et du bon fonctionnement d’une communauté.

Classification en France pour la santé mentale

Dans un rapport intitulé ʺLa Santé Mentale, l’affaire de tous. Pour une approche cohérente de la vieʺ, la France reprend, en novembre 2009, cette définition. En lien avec la santé mentale, la France envisage également une notion ʺpositiveʺ. Elle classifie finalement la santé mentale en 3 groupes :

  • Les troubles mentaux

Ils réfèrent à des classifications diagnostiques et relèvent du domaine médical.

  • La détresse psychologique, ou souffrance psychique

ʺC’est un état de mal-être qui n’est pas forcément révélateur d’une pathologie ou d’un trouble mental. Il indique la présence de symptômes anxieux et dépressifs, peu intenses ou passagers, ne correspondant pas à des critères diagnostiques et qui peuvent être réactionnels à des situations éprouvantes et à des difficultés existentielles

  • La santé mentale positive

ʺElle fait référence, soit à un état de bien-être, un sentiment de bonheur et/ou de réalisation de soi, soit à des caractéristiques de la personnalité (résilience, optimisme, capacité de faire face aux difficultés, impression de maîtriser sa vie, estime de soi). C’est un état positif, d’équilibre et d’harmonie entre les structures de l’individu et celles du milieu auquel il doit s’adapter

Reiki et santé mentale

Le Reiki répond aux besoins de l’être humain pour être heureux. En bref, beaucoup de personnes ne veulent plus être réduites à « un morceau du corps qu’il faut réparer ». Elles souhaitent que soit prise en compte leur profondeur d’être. C’est-à-dire leur dimension psychologique, consistant à être aidé pour être bien dans sa peau.

Tout le monde sait que l’absence de maladie ne suffit pas pour se sentir heureux dans sa vie. Ainsi, l’OMS explique que certains facteurs contribuent aux problèmes de santé mentale :

  • un changement social rapide,
  • des conditions de travail éprouvantes,
  • la discrimination, l’exclusion sociale et la violation des droits de l’homme,
  • un mode de vie malsain et des risques de violence ou de mauvaise santé physique.

C’est tout l’objet du Reiki d’origine instauré par son fondateur Mikao Usui. Ainsi, la Reikiologie aide à instaurer un équilibre entre la santé médicale et la santé non médicale, dans un environnement déterminé par des facteurs socioéconomiques, biologiques et environnementaux.

Le Reiki n’est pas une médecine douce, non conventionnelle ou alternative

Toutes les appellations liées à la médecine – douce, non conventionnelle, alternative, complémentaire, parallèle – ne relèvent pas du champ d’application du Reiki.

Cette croyance provient des méthodes déviées du Reiki (new age ou pseudo-authentiques japonaises). En effet, elles proposent des soins reiki ou des massages reiki pour soigner les maladies, mentales ou physiques. Il faut faire attention, car ces approches engendrent des dérives thérapeutiques importantes.

La distinction médicale – non médicale s’effectue facilement : une médecine, qu’elle soit conventionnelle ou non conventionnelle, appelle au traitement de symptômes et de maladies. Une pratique de bien-être sert à se sentir bien dans sa tête et dans son corps.

Reiki et bien-être : se sentir bien

Le sens du Reiki est d’apporter du bien-être aux personnes : On peut tout à fait être malade, mais se sentir bien dans sa tête et son corps. Sans maladie, on peut aussi se sentir mal dans sa peau ou malheureux dans sa vie !

Les séances de Reiki servent à trouver un confort du corps et de l’esprit : c’est la santé globale. Si on est malade, il faut se faire suivre médicalement en parallèle. Par contre, on peut très mal vivre sa maladie… ou très bien la vivre ! Il est donc possible de bénéficier de séances de Reiki, en parallèle d’un traitement médical.

Stopper la souffrance psychologique avec le Reiki

Dès qu’il y a une rupture d’équilibre entre ce que ressent la personne dans son corps et sa tête, face à ce qui l’entoure, elle est mal. C’est ce qu’on appelle communément le mal de vivre.
Dans la compréhension orientale énergétique, le mal de vivre n’est autre que la souffrance naturelle, ou souffrance psychique / psychologique. L’accompagnement par la Reikiologie permet de passer durablement du ressenti de mal-être à un ressenti de mieux-être.

La démarche holistique du Reiki permet à la personne d’atteindre un équilibre du corps et de l’esprit, avec son environnement. La démarche de relaxation méditative par le toucher qu’est le Reiki Traditionnel sert à rétablir cet équilibre quand il est perdu.

Epanouissement personnel = santé mentale positive

En conformité avec les définitions sus-listées, nos métiers du Reiki distinguent plusieurs volets dans l’acquisition du bien-être.

L’épanouissement personnel s’appelle aussi la santé mentale positive. L’accompagnement du praticien en Reikiologie permet de libérer les tensions formant diverses douleurs, le stress, les pressions, la somatisation (non médicale), la fatigue accumulée, etc.

Détresse psychologique réactionnelle = santé mentale négative

La détresse psychologique réactionnelle répond aussi au nom de santé mentale négative.

Les spécialistes sont les maîtres praticiens en Reikiologie. Ils accompagnent la libération de mécanismes énergétiques et psychologiques ancrés. Les tensions générées ainsi sont ce que nous nommons : mal de vivre, perte de repères (vie, travail, proche…), manque de sens à sa vie, et réactivités émotionnelles permanentes.

Les troubles mentaux sortent du champ du Reiki

Les autorités françaises et l’Organisation Mondiale de la Santé classent parmi les troubles mentaux les troubles psychotiques, dépressifs, et d’autres, plus ou moins sévères et handicapants.

Ces troubles renvoient à la classification « diagnostics » s’appuyant sur des critères définis par les psychiatres. Ils correspondent à des actions thérapeutiques ciblées et seuls des professionnels avec une formation médicale réglementée sont habilités à les traiter.

Par conséquent, le Reiki Traditionnel, ou Reikiologie®, ne traite pas ces troubles. Il faut s’adresser aux professionnels médicaux.