reiki-reikiologie-img

Dérives sectaires et dangers

Cette page a pour vocation d’informer nos visiteurs sur les raisons pour lesquelles la pratique de Reiki de la Fédération Française de Reiki Traditionnel a une place bien à part, loin de la généralisation des méthodes déviées du reiki !

Cette page n’est pas là pour créer la polémique, mais pour informer. En effet, la mission première de notre fédération, devenue référence par sa transparence, est avant tout un devoir d’informations.

L’origine des dérives et dangers du Reiki

La lignée « Usui – Hayashi » annonce ces dérives

Le fondateur du Reiki, Mikao Usui, étant mort sans laisser d’écrits concernant sa pratique du Reiki, des dérives sont très vite apparues, pouvant parfois mener à des concepts sectaires. Ainsi, certaines personnes détournèrent le Reiki originel en y introduisant des concepts new age, en prétendant que celui-ci permettait de guérir des symptômes de maladie, ou relevait de la médecine japonaise.

Deux personnes en particulier, ont contribué à dénaturer la pratique du Reiki : le médecin japonais Chujiro Hayashi et la probablement schizophrène Hawayo Takata, formée par Hayashi.

Profitant de l’absence d’écrits laissés par Usui, ils ont chacun attribué au Reiki des bienfaits irréalistes (guérison de maladies, transformation de métal en or, ressusciter les morts, parler aux fantômes etc…) qui se sont cependant révélés très lucratifs.

H3 Dérives sectaires et thérapeutiques du Reiki

Cela explique pourquoi le Reiki est parfois assimilé à la notion de secte. Mais est régulièrement dénoncés pour ses dérives thérapeutiques mettant la santé en danger.

Certaines personnes prétendant pratiquer le Reiki proposent des formations de très courte durée, avec peu de référence à la connaissance de l’être humain, insinuent que le Reiki a un caractère médical, ou encore attribuent au Reiki des croyances invérifiables. Tout cela peut mettre en danger des personnes fragiles et peu renseignées.

Se protéger de ces dangers pour la santé

Afin de limiter ces dérives sectaires et les dangers qui en découlent, la Fédération Française de Reiki Traditionnel a créé les marques Reikiologue®, Reikiologie® et Reikibunseki®.

Elles attestent de l’expertise et de l’éthique des personnes qui les utilisent (praticiens et maîtres praticiens).

Il est important de noter que ces marques ont été validées par des certifications tierce partie, comme  la société DEKRA Certification. Celle-ci a ainsi délivré la certification ISO 9001 à la FFRT début janvier 2013 et gère la Certification de Personne Reikiologue (norme ISO 17024) pour vérifier que les praticiens sont bien en accord avec l’éthique.

Autre repère : notre fédération de Reiki n’accepte jamais parmi ses écoles et ses praticiens de formation toute personne passée par ces dérives du Reiki pendant sa formation.

Qu’est-ce qui fait un caractère ou une dérive sectaire ?

Une pratique seule ne peut pas être sectaire. Mais ce sont les êtres humains qui font la pratique, qui peuvent être sectaires.

Il est aisé de se servir de différentes disciplines, activités ou autres moyens conventionnels et non conventionnels pour enfermer les gens dans ses croyances personnelles, et leur enlever toute autonomie de liberté de décision, de choix de vie, ou de liberté de pensée.

Il convient donc avant tout de vérifier qui est la personne à qui l’on a affaire :

  • quel est son parcours,
  • quelle est sa transparence,
  • comment a-t-elle été validée dans sa pratique – toute absence de vérification ou de transparence pouvant conduire jusqu’à des déviations très importantes dans l’éthique, donc pouvant induire des manipulations plus ou moins grandes d’autrui.

Dans la pratique du Reiki, il en est de même. Toute dérive ou déviation de la pratique n’entraîne pas une dérive sectaire ; mais il relève de la responsabilité de chacun d’être vigilant pour lui-même et de bien se renseigner sur différents points afin d’en reconnaître les dangers et de ne pas se retrouver dans des situations qui pourraient se révéler très inconfortables, voire plus.

Plus la personne est transparente sur l’origine de sa pratique et peut prouver qu’elle pratique bien du Reiki, plus son cursus de formation est transparent, plus le regroupement ou la fédération auxquels elle appartient est transparent, et moins les risques de dérives sectaires sont présents.

La recette miracle des déviations du Reiki

Une hérésie chronologique

Les personnes vendant des méthodes de reiki dénaturé parlent de technique d’imposition des mains. Elles ont supprimé le travail de méditation à effectuer durant la séance. Et l’on remplacé par une énergie universelle, acquise grâce aux initiations du Reiki. L’initiation est un rituel qui octroie le pouvoir de guérison de l’énergie universelle, qui doit alors être canalisée chez le receveur.

Il faut juste avoir à l’esprit deux dates :

  • 1926 : mort subite du fondateur du Reiki, Mikao Usui, qui parle du Reiki comme étant une méthode de méditation et de toucher, pour stopper le mal de vivre.
  • 1942 : le gourou sectaire Dang, vietnamien, invente le concept d’énergie universelle à canaliser chez la personne pour la guérir miraculeusement
  • Après 1942 : grâce à Hayashi et Takata, le Reiki devient une pratique de canalisation de l’énergie universelle. Le Reiki proposé au Japon et en Occident n’a plus rien à voir avec la méthode du fondateur.

Un marketing basé sur la lignée Usui – Hayashi

Toutes les personnes dont la ʺlignéeʺ passe par Hayashi et Takata croient faire du reiki, mais n’en font pas puisqu’Hayashi, dissident, ne faisait pas du Reiki d’Usui.

Dans les décennies qui ont suivi, une majorité de personnes ont opté pour la forme déviée, par facilité ou avidité. Mais elles ont dupé beaucoup d’autres en abusant de leur bonne foi et de leur méconnaissance de l’histoire. Aujourd’hui, nos recherchent indiquent qu’environ 90% des personnes pensent apprendre le Reiki mais se font duper. C’est devenu un véritable business lucratif, où toutes les formes déviées du Reiki se sont soudées pour maintenir l’illusion de leur authenticité.

Un marketing basé sur la rapidité

Il est plus facile et plus vendeur sur le plan marketing de former les personnes en 3 week-ends et de les autoriser à pratiquer grâce à une initiation magique. Que de leur expliquer qu’elles doivent travailler, comme pour l’apprentissage de tout métier ; et que comme tout métier touchant à l’être humain, la maîtrise de la pratique ne s’acquiert pas en 6 jours.

Un marketing basé sur la crédulité

Il est plus facile et plus vendeur sur le plan marketing de dire que c’est l’énergie qui fonctionne toute seule en allant la chercher dans le cosmos et qu’il est possible de devenir professionnel avec cela, que d’expliquer qu’il va falloir travailler pour apprendre la pratique.

Cela atteste d’un ego démesuré : soit parce que la personne profite de la crédulité des autres pour vendre son reiki, soit parce que la personne a une profonde méconnaissance de ce qu’est un travail sur soi, basé sur le fonctionnement de l’être humain (transformation du mal-être en bien-être).

Un marketing basé sur l’effet placebo

Le Reiki est colporté comme pratique magico-mystique en s’appuyant sur l’effet placebo généré chez les personnes qui veulent croire en de telles possibilités magiques. C’est-à-dire la croyance d’une énergie universelle que le praticien va chercher dans le cosmos (ou chez les anges, bouddha, etc.), pour la canaliser dans la personne. Le praticien devient ʺdonneurʺ, et la personne est réduite à l’état de ʺreceveurʺ. Dans ces formes déviées du Reiki, la personne est vite placée en situation de dépendance – du praticien et de cette énergie magique pour aller mieux.

Il est triste de constater que des personnes en souffrance, tellement désireuses d’aller mieux, soient prêtes à tout croire, pourvu qu’on les sorte rapidement et sans effort de leur souffrance.

Il est scandaleux de voir des praticiens profiter de cette souffrance pour acquérir une relation de pouvoir sur la personne et lui prendre son argent au passage.

Des vérifications pourtant simples

Si l’on va sur internet, tout le monde prétend faire du Reiki d’Usui à travers la même ʺlignéeʺ, mais tout le monde fait des reikis différents !

On peut se poser la question, si toutes ces pratiques remontent réellement à ce qu’a écrit le fondateur, comment se fait-il qu’elles soient toutes différentes ?

Aujourd’hui, quel que soit le club de judo dans lequel on va, tout le monde se réfère du fondateur du judo Jigoro Kano, et toutes les prises enseignées sont bien toujours les mêmes…

Il est donc, finalement, très facile d’éviter de tomber dans les dérives du Reiki.
Après de longues recherches, nous avons développé un site internet pour alerter des dérives du Reiki et donner des repères détaillés aux personnes qui le souhaitent. Voir notre site d’informations complètes.